Les 8 clés qui m’aideront à transmettre la prière à mon enfant

Les 8 clés qui m’aideront à transmettre la prière à mon enfant
11 avril 2017 Jamila Asri
éducation

Transmettre la prière à mon enfant

Mon enfant a grandi et il est temps pour moi de lui transmettre un autre pilier, LA PRIERE,

Comment faire pour lui transmettre l’amour de prier et obtenir la réjouissance d’un enfant fier du devoir accompli ?

Comment faire pour l’amener à accomplir ses 5 prières obligatoires ?  

 

Tout d’abord une petite parenthèse beaucoup d’entre nous commettons cette erreur, mais la transmission de la FOI commence dès la naissance. Dès son plus jeune âge l’enfant doit connaître Notre Seigneur et notre histoire. Il doit reconnaître les bienfaits d’Allah sur nous et l’invoquer au quotidien, ainsi fait son cœur se rempli d’amour pour Allah et l’acte d’adoration qui est la prière devient pour lui un bienfait. Il sera fier de savoir faire la prière. 

dès le plus jeune âge enracine le dans l'unicité

 

Toutes ces graines semées étant petit donneront des fruits Bihidhnillah. La saveur et le goût de la fierté, d’appartenir à notre communauté, celle de notre bien-aimé, Muhammad (paix et bénédiction sur lui et sa famille.)

Aujourd’hui, on entend trop souvent, « laisse-le, il est petit ». Nous les jugeons trop petit pour reconnaître et appliquer la prière mais par contre personne ne dit rien lorsque dans l’instruction publique on leur transmet dès la maternelle la façon de se reproduire. Réveillons-nous !

Le quotidien, le travail, les distractions diverses nous amène parfois à oublier l’essentiel, mais il n’est pas trop tard pour réagir, se repentir, voir même demander pardon à son enfant et tout reprendre depuis le début.

L’action de prier doit avoir un sens pour l’enfant car il ne comprend pas encore ce qu’il dit dans sa prière. Alors n’oublions pas de semer les graines qui feront pousser cet arbre (la prière) qui donnera à son tour des fruits (des bonnes actions).

 

Revenons au sujet principal, la transmission de la prière, celle si commence à 7 ans. Il est normal et ceci selon le caractère de l’enfant qu’il y soit réticent et que l’on est l’impression de le forcer. Tous les enfants sont différents avec certains ceci sera plus facile qu’avec d’autres. Cela dépend aussi de leur tempérament « rebelle » ou encore « paresseux » mais il ne faut pas abandonner avec douceur et patience vous y arriverez.

Maintenant découvres les 8 clés qui t’aideront à transmettre la prière à ton enfant :

 1. L’initiation progressive des prières

Il ne faut pas brusquer l’enfant et du jour au lendemain lui demander de faire les 5 prières, il va se sentir surcharger au risque de se confronter à un enfant qui ne veuille plus faire aucune prière. 

1

 

Prenez le temps et fixez-vous des objectifs pour instaurer des habitudes fixes et sûre BihidhniLlah :

Première objectif : pendant quelques mois 1 prière,

Second  objectif : pendant quelques mois 2 prières, et ainsi de suite progressivement jusqu’au but final atteindre les 5 prières avant 10 ans.

Notre bien-aimé Muhammad (paix et bénédictions sur lui et sa famille) a dit apprenez-leur la salat à 7 ans et corrigez-les s’il refuse de la faire à 10 ans. Les âges de 7 et 10 ne sont pas choisis au hasard, il y a un parcours d’apprentissage à suivre durant ces 3 années. L’âge de 7 ans correspond à l’âge de raison, l’âge à partir duquel l’enfant sort de l’imaginaire pour devenir plus rationnel. On peut cependant commencer même un peu avant si l’enfant le désire et s’en réjouit.

 

2. Donner du sens à la prière

  • Le but étant de faire aimer la prière à son enfant, nous pouvons alors préparer des activités liées à la prière, l’amener à la mosquée, lui raconter des histoires qui lui rappelleront les bienfaits de la prière.
  • Lui expliquer ce qu’il dit, ceci est essentiel et primordial. Le fait de comprendre lui permettra petit à petit de se concentrer et de prendre conscience de cette adoration.
  • Lui donner envie d’obtenir la satisfaction d’Allah en lui montrant tous les bienfaits qu’Il nous accorde. Rappeler régulièrement les bienfaits d’Allah fera entrer en lui le sentiment de reconnaissance et il deviendra ainsi normal pour lui d’effectuer cette adoration.

 

Du sens

 

3. Les récompenses

Alhamdulillah en tant qu’adulte nous avons conscience et l’envie d’aller au paradis mais pour nos enfants ceci n’est pas si évident alors encouragez l’enfant affectueusement. Et il n’y a rien de mal à le récompenser par des choses qu’il aime de temps en temps,

Vous pouvez lui préparer une sortie ou lui acheter une chose qu’il aime pour le récompenser.

Avec le temps et son amour pour Allah grandissant par vos efforts à lui transmettre ce que vous savez, il priera en cherchant la satisfaction de Notre Seigneur uniquement.

 

4. Ni cris, ni menace ! 

L’enfant peut faire des erreurs ou il se peut qu’il ne soit pas très concentré, ne vous mettez pas en colère. Finissez tranquillement votre prière et félicitez-le de l’avoir accomplie jusqu’au bout, vous pouvez l’embrasser et le prendre dans vos bras puis lui dire ce que vous attendez de lui pour la prochaine fois toujours avec calme et douceur.

Sans titre (1)

Crier, menacer irait à l’encontre de notre objectif plutôt que de le rapprocher de l’amour de Notre Seigneur nous l’en éloignerons.

 

5.L’invitation à la prière

La façon d’inviter à faire la prière aussi à toute son importance, Ne tirez pas votre enfant au moment du adhan pour lui demander de faire la prière alors qu’il était en train de jouer. Il sera forcément frustré et il n’ira que contraint et forcé.

Non, prévenez-le 5 à 10 minutes avant avec des paroles douces et affectueuses « c’est bientôt l’heure de la prière mon cœur, je reviendrai te voir pour que nous fassions nos ablutions ensemble. Allah sera content de nous et tu pourras retourner jouer après Inch’Allah »

 

6. Participation active

Vous devez faire participer votre enfant afin qu’il devienne responsable, vous pouvez lui demander d’installer les tapis de prière et de faire le adhan vous le remercierez et ainsi il se sentira utile.

N’oubliez pas de lui rappeler régulièrement pourquoi il fait la prière, les enfants oublient vite et la répétition fera ancré le sens de la prière avec certitude dans son cœur.

7. Un exemple pour mon enfant

Je suis le modèle de mon enfant, alors si moi-même je suis enthousiaste et appliqué à effectuer mes prières mon enfant le verra et le ressentira.

De même que si je retarde et que j’effectue rapidement ma prière comme pour m’en débarrasser il le verra. Rien de plus important que celle-ci à nos yeux et pour la transmettre avec efficacité et cohérence, il faut en témoigner de notre comportement et de nos actions.

Etre à l'imagede ce que je transmets

 

Là d’où provient l’importance de se précipiter d’accomplir la prière après le adhan pour montrer aux enfants que c’est un moment que l’on attend et qui est important.

  • Notre rendez-vous avec le Tout Miséricordieux, le moment le plus précieux, montrez-le et exprimez-le à votre manière pour votre enfant.
  • Le moment du soujoud, montrez lui comment dialoguer avec Notre Seigneur en lui transmettant que c’est le meilleur moment pour l’invoquer. Prenez le temps de l’inciter avant chaque prière pour qu’il demande à Allah ce qu’il veut dans ses prosternations. Ceci lui apprendra à placer sa confiance en Allah et renforcera son lien à la prière.

 

8. La force des du’as

Armons-nous de patience et de du’a, invoquons Allah à chaque prière afin qu’Il nous aide à transmettre la prière à nos enfants. Demandons Lui qu’Il fasse de nous des guides pour eux et qu’Il fasse de nous et de nos enfants des serviteurs assidus à la prière.

Allah est capable de toutes choses ne désespérons pas de Sa Miséricorde, Il est celui qui estompe les difficultés et qui accorde la réussite. Je demande à Allah de me guider et de me pardonner si j’ai dit ou fait une erreur.

 Je Demande à Allah que ce rappel et ces conseils soient bénéfiques à moi-même et à la communauté.

Qu’Allah nous aide dans l’éducation de nos enfants. Je Lui demande pardon et je me repens à Lui.

 

A votre tour, partagez et échangez dans les commentaires votre expérience dans la transmission de la prière à vos enfants et n’hésitez pas à partager si cet article vous a plû. 

 

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*